Cinéma psynéma: soirées cinéma et psychologie

john-moeses-bauan-713049-unsplash

Soirées cinéma et psychologie

animées par Mathieu Langlais et Nathalie Sfeir

Invitée spéciale, Lorraine Dupont psychanalyste jungienne

Prochain film: Le bonheur d’Emma (Emmas Gluck)

 Vendredi 5 avril 2019

Soirée psynéma spéciale, le 5 avril. La psychanalyste jungienne Lorraine Dupont, d’origine québécoise mais installée en Suisse depuis 46 ans, se joindra à nous pour l’exploration d’un nouveau film.

Il s’agit de Le bonheur d’Emma (Emmas Gluck), une comédie dramatique allemande de 2008, réalisée par Sven Taddicken, qui sera projetée en v.o. allemande avec sous-titres français.

Le film raconte l’histoire du trop prudent Max, qui apprend qu’il souffre d’un cancer incurable. Lancé dans une fuite-en-avant, il atterrit presque littéralement dans la cour de la très impulsive Emma, éleveuse de cochons de son état. La rencontre de ces deux solitaires leur permettra de sortir des impasses desquelles ils étaient prisonniers, et de s’ouvrir à autre chose. Le cancer est ici vu comme un prétexte et un moteur dramatique, mais ouvre aussi une réflexion sociale sur une médecine qui manque souvent d’humanisme. Mais on trouve aussi dans ce film, une initiation à l’amour cochon et des références mythologiques étonnantes…

On l’a souvent mentionné : le cinéma (1ère projection des frères Lumière) et la psychanalyse (parution des Études sur l’hystérie) ont été inventés la même année (1895).

Et puis, un film se présente souvent comme un rêve, manifestation psychologique par excellence. Tous deux ont lieu dans le noir, tous deux parlent en images, tous deux nous absorbent complètement dans leurs histoires et leurs retournements, tous deux mobilisent nos émotions.

Et même si un film n’est pas un rêve – un rêve est un produit naturel, un film est un produit culturel – le long voisinage entre le langage psychologique et le langage cinématographique a engendré des emprunts et des influences réciproques.

Lors de ces soirées, ouvertes à toutes les personnes intéressées au cinéma et à la psychologie, nous aborderons un film psychologiquement, nous attardant aussi bien à la psychologie dans le film qu’à celle du film.

La soirée débutera par un visionnement, s’ensuivra une courte pause pour se dégourdir les jambes, puis Lorraine, Mathieu et Nathalie proposeront des pistes d’exploration psychologique et ouvriront ensuite à la discussion entre tous et toutes.

Date :              le vendredi 5 avril 2019

Horaire :         18h à 21h

Lieu :               8565, rue St-Denis (métro Crémazie)

Nombre de participants: 8-10, maximum

Coût :             contribution volontaire

Film :               allemand avec sous-titres français

Rens./inscr. :  Mathieu Langlais, 514-385-6070 ou langlais.mathieu@videotron.ca

Nathalie Sfeir, 514-903-4631 ou nathalie.sfeir@live.ca

Photo: John Moeses-Bauan

Films précédents

This Must Be the Place

Vendredi 15 février 2019

Un film de Paolo Sorrentino avec un Sean Penn méconnaissable dans le rôle de Cheyenne, un musicien rock en panne qui part à la recherche de son histoire.

——–

Confidences trop intimes

Vendredi 23 novembre 2018

Un film de Patrice Leconte avec Sandrine Bonnaire et Fabrice Luchini, dans lequel une jeune femme prend par erreur un comptable pour un psychanalyste…